Mon parcours

Je m’appelle Vesselina

C’est un prénom bulgare car je suis née et j’ai grandi en Bulgarie. Je suis arrivée en France à l’âge de vingt ans, seule, pour y étudier l’économie. Boursière au mérite, j’ai obtenu un doctorat et enseigné l’économie en lycée et à l’université Aix-Marseille.

A la fin de mes études, j’ai présenté et réussi des concours qui m’ont permis de poursuivre une carrière au sein de la fonction publique, au cœur de l’action publique locale. Je suis actuellement chef de service budget à la Métropole Aix-Marseille-Provence. J’ai une longue expérience dans le domaine des finances publiques locales que j’ai également enseignées à des étudiants en master Management des collectivités territoriales.

Je suis très fière d’être Française par adoption, car j’aime ce pays et je l’ai choisi parmi tant d’autres pour y faire ma vie. 

C’est ce même amour que je porte à ma ville, Saint-Maximin. J’ai été séduite, comme beaucoup d’entre nous qui viennent d’ailleurs, par son charme provençal et sa douceur de vivre. J’ai voulu m’y installer avec ma famille et j’ai voulu que mes deux enfants grandissent ici. 

Mon  parcours d’élue

Contribuer à ce que notre ville développe ses atouts a été pour moi un engagement naturel.

J’ai été élue conseillère municipale en 2014, en charge de la délégation finances. J’ai pu me rendre utile grâce à mon expérience en finances et économie, pour assainir des emprunts toxiques et sécuriser la dette de la commune. 

Je suis élue aussi à la communauté d’agglomération de la Provence verte, membre des commissions économie, transports, petite enfance, finances et enseignement artistique. 

Ces mandats locaux ont été pour moi l’occasion de découvrir le rôle de l’élue de proximité, de comprendre vos problèmes du quotidien et de contribuer à apporter des solutions. 

C’est une expérience humaine très forte et très enrichissante, très exigeante aussi – on fait face à nos électeurs tous les jours et on ne peut se permettre de les décevoir.

Mon engagement politique

En tant qu’élue locale, j’ai été parmi les premiers, dans le Var, à soutenir publiquement la candidature aux élections présidentielles d’Emmanuel Macron, ce qui m’a valu le retrait de mes délégations par le maire de Saint-Maximin Christine Lanfranchi.

Cette décision a été à l’origine d’une rupture assumée et salutaire, me permettant de m’exprimer depuis librement lors des conseils municipaux et communautaires. J’ai été ainsi la seule élue communautaire à voter contre une augmentation injuste de la taxe d’enlèvement des ordures ménagères pour les Saint-Maximinois. 

Forte de mon expérience d’élue et de cadre dirigeant en collectivité, je souhaite aujourd’hui proposer un vrai projet de renouvellement pour Saint-Maximin.

Je vous propose d’y travailler, ensemble. Soumettez-moi vos idées et propositions à l’aide du formulaire ici.